– HISTORIQUE –

LES ORIGINES

À l’aube de l’association, il y a Pascal – enfant du pays, la vingtaine, déjà engagé sur le territoire – qui lance le projet de transformer des terres familiales pour en faire un lieu multi-activités. Le tout pour lutter contre et proposer des alternatives à un système qui alienne les humains, renforce les inégalités et détruit notre environnement.

Après trois ans de réflexion et d’enquêtes sur le territoire, Pascal est rejoint progressivement par des ami∙es et personnes ressources qui l’aident à créer l’association, donnent du temps, des compétences et prêtent de l’argent.

2005 – CONSTRUCTION DU BATTEMENT D’AILES

En 2005, le battement d’ailes voit le jour.
Le premier salarié est embauché en 2007.

Au fil du temps et en parallèle du montage de projet autour du bâtiment se développent : une activité de maraîchage, de la location de toilettes sèches et de la cuisine sur des événements extérieurs (de saison, bio et locale).

Début 2012, le bâtiment bio-climatique est fonctionnel ! Avec ce tournant, l’équipe réinterroge son projet politique et son organisation, notamment pour aller vers plus d’autogestion.

Il y a une volonté forte de la part des permanent∙es d’être en lien, en accueillant, en faisant avec. Également en s’inscrivant dans les réseaux locaux et/ou sur des thématiques communes : Civam,Pivoine, Crefad, Réseau REPAS, Le réseau d’assanissement Ecologique (RAE), Renata, Cotravaux, etc.

Le fonctionnement est transversal, chacun∙e touche à tout et a voix au chapitre (même si tout n’est pas toujours simple !) L’organisation s’affine au fil du temps, des réalités et des exigences.

2021 – LE BATTEMENT D’AILES SE RENOUVELLE

Entre 2017 et 2020, l’équipe constituée de salarié∙es et bénévoles permanent∙es s’est fortement renouvelée et la dynamique intrapreneuriale s’est peu à peu essoufflée.
En parallèle, des voisin∙es et/ou ancien∙es permanent∙es de l’équipe ont créé de petites structures plus agiles pour développer leurs envies et initiatives.

En 2020, l’équipe interpelle « l’écosystème » sur les difficultés rencontrées. C’est le moment opportun pour repenser la place et le fonctionnement de l’association dans cette nouvelle constellation et inviter de nouveaux∙elles porteurs∙euses de projets à nous rejoindre.
Un groupe de réflexion composé de fondateurs∙trices, d’ancien∙nes, d’utilisateurs∙trices du lieu et de voisin∙es s’est monté pour penser un nouveau fonctionnement qui permette de solidifier le lieu et faire de la place à de nouvelles dynamiques.

Depuis janvier 2021, le Battement d’ailes cherche à se déployer, à fédérer, à être partagé par des humain.es et des structures agiles et autonomes qui cohabitent, mutualisent, expérimentent, transmettent, renforcent réciproquement leurs économies. Et continuent de proposer des alternatives concrètes aux enjeux locaux et sociétaux qui nous interpellent : baisse de la biodiversité, déstructuration des tissus sociaux, pollution des écosystèmes, etc.

L’association existante devient l’outil au service de cette démarche : en coordonnant la mutualisation des espaces, en facilitant l’intégration de nouvelles structures, en créant du lien, en continuant de porter les partenariats d’envergure qui profiteraient à l’ensemble du réseau, ainsi que la propriété et les charges de fonctionnement du bâtiment.
Elle pourrait être pilotée par un comité d’ utilisateur∙ices du lieu qui ensemble porteraient la vision et le modèle économique de la colline de Lauconie.